Spéléo à Gournier

Grenoble Amitié Nature - Club de montagne omnisports

Spéléo à Gournier

Visite de la grotte de Gournier.

J’avais retardé cette sortie de plus d’un mois pour sortir de la zone pluvieuse de novembre. Mal nous en a pris, on ne pouvait pas tomber sur de pires conditions que ce 1er décembre.
Épisode méditerranéen, vigilance orange voire rouge sur les départements méditerranéens et fortes pluies sur les Alpes toute la journée.

J’avais déjà annoncé aux participants que la sortie serait fortement raccourcie car la rivière serait en crue et le bout de la galerie probablement noyé. Mais les fortes pluies de la nuit nous rendaient perplexes. Olivier (Spéléo La Tronche FLT) par précaution emporte un deuxième canot et même de quoi faire un camp si on était coincés. Départ sous une pluie battante à Saint-Égrève mais la pluie peu à peu s’arrête en arrivant au parking des grottes de Choranche.

L’équipe est prête…

On arrive en dix minutes devant le lac ; bonne surprise, le niveau n’est pas très élevé. On franchit le lac deux par deux sur le beau canot du club de spéléo de la tronche.

On prépare le canot…
La première traversée du lac

Au bout du lac, clair et profond, on arrive devant quatre mètres d’escalade puis une traversée de trente mètres de longueur. On équipe et on assure l’escalade et la traversée (18 points d’assurance).

La traversée au dessus du lac

Un peu d’eau coule par la galerie supérieure ce qui remplit les gours et rends le début de la visite magnifique. Un cm d’eau coule au-dessus des gours c’est splendide.

On installe quelques cordes pour traverser les gours profonds sans se mouiller
Les premiers gours, les plus profonds
La plupart des gours se traversent sans problème

Nous avançons un peu pour nous trouver rapidement devant un lac normalement à sec, mais on le savait et c’est pour ça que nous avions emporté un deuxième canot. On emprunte le passage supérieur qui permet d’éviter ce lac et on équipe un petit rappel de deux mètres pour continuer.

Le petit rappel

C’est là qu’on s’aperçoit que l’eau monte. On met des pierres sur la rive pour visualiser la montée des eaux et on constate qu’elle est extrêmement rapide, de l’ordre de un à deux centimètres par minute. Demi-tour immédiat.

Progression dans la grande galerie

On est entrain de revenir lorsqu’un passage, sec à l’aller, s’est transformé en un petit lac. La moitié du groupe passe en escalade par-dessus tandis que l’autre moitié traverse avec le canot de secours ; sinon on aurait dû se mouiller jusqu’au ventre ce qui n’était pas non plus épouvantable. Arrivé au bout de la galerie, au-dessus du lac, les gours se sont transformés en un torrent ; nous équipons la partie hors crues pour pouvoir quitter la galerie et rejoindre la traversée.

L’équipe est ravie de cette aventure et le casse-croûte ce fera au bar des grottes de Choranche plutôt qu’à l’intérieur de la grotte comme c’était prévu initialement. L’équipe nous demande de revenir (par de meilleures conditions).

La cascade à beaucoup grossi ; retour par la traversée

Petit moment d’émotion mais le bel équipement hors crue permet de progresser en toute sécurité dans une ambiance “grande expédition” qui n’a pas déplu à l’équipe, bien au contraire. La traversée se fait dans l’autre sens sans problème, mais la cascade est devenue furieuse et l’embarquement dans le canot se fait dans les embruns.

Merci a Olivier qui a assuré l’encadrement avec moi (tous deux membres du spéléo club de la Tronche) et à Indi (mon fils) pour le co-encadrement.

Jacky.

Les onze de la sortie (drôle de terme pour de la spéléo) : Olivier, Indi, Alex, Max B., Martin, David, Frederic, Philippe, Nicolas, Hervé et Jacky.