Pointe du Sciallet (2312 m)

Grenoble Amitié Nature - Club de montagne omnisports

Pointe du Sciallet (2312 m)

Neuf ganistes au départ de cette randonnée classique dans l’envers de Belledonne, ce mardi 26 janvier.

La météo annonçait une fenêtre météo favorable, elle ne s’est pas trompée. Le ciel est d’un bleu immaculé. Nous arrivons au Rivier d’Allemont où la fine couche de neige tombée dans la nuit recouvre la route depuis quelques kilomètres et augure une belle poudreuse en perspective.

Il y a déjà quelques voitures au parking. Nous ne sommes pas les premiers et c’est tant mieux : la trace est faite et elle nous conduit tranquillement à l’orée de la forêt. Le double test DVA ayant été fait dans la rue du village, nous attaquons la montée en suivant la trace du sentier bien fourni en neige fraîche. Les 400 premiers mètres, en forêt, sont avalés assez aisément malgré quelques passages d’obstacles dont un tronc d’arbre barrant le chemin, nous obligeant à faire quelques acrobaties pour le franchir skis aux pieds.

Au débouché de la forêt nous sommes accueillis par le spectacle grandiose des magnifiques pentes du versant Est de Belledonne baignées par le soleil.

Au sommet de la pointe du Sciallet

Après une petite pose, le groupe repart au milieu des pentes encore vierges de traces de descente. Avec l’épée de Damoclès d’un éventuel  troisième confinement, nous savourons notre chance de profiter de ce si bel endroit.

Après quelques interrogations sur les plusieurs options de cheminement de montée, nous choisissons de rester en bordure du torrent copieusement recouvert de neige fraiche, en choisissant les lignes de moins grande pente. En effet le niveau de risque d’avalanches marqué (niveau 3) nous incite à rester vigilant et à rester éloigné de toutes les pentes supérieures à 30°. Quelques conversions permettent de franchir un goulet puis de déboucher sur les pentes faciles qui mènent tranquillement au sommet de la pointe du Sciallet.

Le versant Est de Belledonne avec le Grand Pic

Après un tour d’horizon sur les massifs gavés de neige, nous décidons d’aller pique-niquer 600 m plus bas à l’orée de la forêt. Comme nous le supposions, une neige de cinéma cinq étoiles nous procure de belles sensations de glisse dans une neige le plus souvent vierge de traces.

Un vrai régal, la poudre cinq étoiles

Malheureusement les bonnes choses ayant une fin, après un pique-nique face au soleil, il nous faut affronter la descente dans la forêt. Nous attaquons le chemin “border cross” où tous les coups sont permis, chasse neige, dérapage, conversions. Malgré tout, grâce à l’enneigement exceptionnel nous trouvons quand même un aspect ludique à cet exercice.

Chacun sa trace

Arrivée vers 14h15 aux voitures, nous croisons encore des candidats tardifs à la poudre que nous avons laissée ravagée derrière nous. Au final, une magnifique journée, avec des conditions exceptionnelles et 1050 m de dénivelé effectué.

Hervé.

Les neufs participants : Nicolas B., Marie A., Daniel .L, Dominique D., Claude C., Jean-Paul C., Tania M., Alain D., Herve G..