Multi-Activités dans le cirque de St Même

Grenoble Amitié Nature - Club de montagne omnisports

Multi-Activités dans le cirque de St Même

C’est une sortie multi activités : Via ferrata, spéléo, rando vertige et randonnée que j’ai proposé de faire dans le cirque de Saint Même. Pourtant il est difficile de faire original dans ce cirque qui est un must touristique de la Chartreuse à tel point que le parking est devenu payant pour essayer d’endiguer la surpopulation. J’avais fait cette proposition de sortie le matin à 7h par mail et à midi nous étions déjà 10 ; un peu inquiet j’ai voulu bloquer le sondage mais le temps que je le fasse nous étions 13.

La première cascade … pas de câble …

Les informations quant à la montée dite sportive au Guiers Vif sont floues ; il paraît que certaines cascades se remontent par un câble. Nous allons faire toutes les cascades une à une, mais pas de câble !

On retourne au “sentier des cascade” par la forêt … pour redescendre à la cascade suivante.

Chaque fois nous remontons vers le sentier par la forêt mais sans trop de difficultés, pour redescendre vers la cascade suivante. Ce n’est pas le plus rapide mais ce n’est pas désagréable ; il y a beaucoup d’eau et les cascades sont spectaculaires.

Nouvelle cascade, toujours pas de câble …
Nouvelle remontée …
Nous traversons le torrent …

C’est la toute dernière cascade, juste sous la résurgence, qui est équipée d’un câble. Nous nous équipons, harnais et longe, pour effectuer ce passage spectaculaire mais sans difficulté.

Enfin la dernière cascade, équipée.
Nous franchissons la cascade par des câbles à gauche.
Aérien mais pas difficile.
Nous rejoignons la résurgence.
La résurgence se jette dans le vide.

La suite est intéressante car il faut passer à l’intérieur d’un tunnel équipé de câbles pour monter vers la grotte du Guiers vif. Malheureusement, en ce printemps, la chaleur fait fondre les derniers névés et la vasque d’entrée dans ce tunnel est pleine d’eau ce qui en interdit l’accès. Nous cherchons un peu et il semble qu’il n’y ait pas d’autre accès. Plutôt que de redescendre nous nous déchaussons à tour de rôle pour passer cette vasque peu profonde, 30 à 40 cm maximum. Une fois rechaussés, nous terminons l’accès à la grotte du Guiers Vif par des câbles et une passerelle facile.

Pour la suite, il faut s’engager dans cette galerie …
Une vasque d’eau nous oblige à nous déchausser.
Nous franchissons à tour de rôle, pied nu.
On se rechausse.
et nous terminons la montée à la grotte du Guiers Vif.
Vue sublime depuis l’entrée de la grotte.

L’entrée de la grotte est impressionnante, très vaste sous un énorme surplomb dans la falaise. Nous nous rééquipons d’une laine polaire et un coupe-vent pour l’humidité et le froid. La grotte est à peu près horizontale et de grand volume. Bien entendu comme toujours le sol est humide et glissant ce qui fait le charme de la spéléo. Ne la connaissant pas personnellement nous explorons les divers boyaux que nous abandonnons dès qu’il y a trop d’eau ou que c’est trop étroit pour finalement découvrir le siphon dans une galerie de grande taille.

On pénètre dans la grotte.
De grandes galeries faciles.

Nous revenons en arrière pour chercher la galerie des marmites que nous trouvons assez facilement ; c’est également une galerie de belle taille mais nous arrêtons notre progression rapidement car elle exige de mettre les pieds dans l’eau, chose que nous n’avons pas trop envie de faire, la journée n’en est qu’à son début. Nous revenons en faisant une boucle car 2 galeries permettent de retrouver la sortie. Cette sortie spéléo est facile mais reste très agréable et intéressante surtout pour ceux qui n’y sont pas habitués.

Retour par une autre galerie.

Nous mangerons sur le seul endroit au soleil à la sortie de la grotte. Nous continuons ensuite par le sentier du « pas de la mort ». Ce sentier facile et bien tracé circule sur des vires aériennes avec des vues imprenables sur la vallée. Le pas lui-même est loin d’être aussi impressionnant et dangereux que son nom veut bien le faire croire. Il y a des chaînes et il n’est pas exposé. Il fait chaud et nous transpirons quelque peu dans ce pas assez long et raide. En haut nous nous déséquipons et nous laissons évaporer un peu la transpiration.

Sur le sentier qui mène au “pas de la mort”.
Passages aériens.
Tout va bien ; Fred ferme la marche.
Le fameux mais facile “pas de la mort”.
Des chaines et des marches dans une faille, c’est le pas de la mort.
Nous voilà sortis des passages techniques, on se déséquipe et on souffle.

La suite est de la marche d’abord assez raide dans la forêt sur un sentier peu marqué jusqu’à arriver aux alpages ; là plus de trace. Nous continuons à monter jusqu’à trouver le GR puis la cabane de l’Alpettaz. C’est le point haut de notre boucle.

Nous rejoignons les alpages.
Voici les hauts de Chartreuse. Les dômes de Bellefond derrière.
L’équipe à la cabane de l’Alpettaz.

De là nous avons 2 itinéraires de descente ; l’un direct et l’autre qui parcourt plus ou moins à l’horizontale tout l’alpage pour rejoindre le sentier du col de l’Alpe. Nous optons pour cette 2e possibilité et nous enchaînons ce sentier facile et fort agréable qui parcourt les alpages jusqu’à rencontrer le GR 9 que nous descendons. Au début il est assez humide et marécageux ; nous rencontrons un guide du parc fort sympathique avec lequel nous discutons un moment et nous terminerons cette belle balade par un petit sentier qui nous ramène directement aux voitures.

Vers le GR 9
Retour au parking.

Dénivelé environ 800 m environ

Distance 9 km.

Les participants : Annie et Pierre, Honorio, Patrick S, Brigitte, Fred, Elizabeth, Paulo, Alain, Christiane, Sophie et moi.

Jacky