Via-rando Rocher de l’Envers

Grenoble Amitié Nature - Club de montagne omnisports

Via-rando Rocher de l’Envers

8 inscrits moins un désistement de dernière minute soit 7 participants pour cette Via ferrates combinée à un itinéraire de randonnée en boucle, ce samedi 1er juin 2024

C’est d’abord dans un contexte presque tropical que nous débutons la marche d’approche au bord du Torrent d’Alloix au départ de Saint Vincent de Mercuze.

En effet les pluies abondantes des jours précédents  ont  fait monté très nettement le taux hydrométrie , et le débit du torrent.

dans l’ambiance tropicale du torrent d’Alloix

Nous évoluons dans ce décor amazonien avec la forêt dense et verte, de passerelles en passerelles, pour franchir le torrent de rive en rive.

Les trois cascades sont en furie. aucun canyoniste n’est de sortie, pas plus que les randonneurs ou les ferratistes.

Il faut, bien sûr, rester vigilant pour éviter de glisser , mais le sentier est parfaitement dessiné et sécurisé par un câble.

devant la première cascade du torrent

le débit est tel, qu’il est impossible de s’entendre!

Il faut aussi contourner ou passer au mieux sur des arbres immergés sur le bord du torrent.

Un environnement boullonnant

Et pour finir le sentier passe entre la falaise et la grande cascade….

On peut imaginer  l’ambiance au passage, derrière cette cascade d’environ 30 m.

La grande cascade bouillonnante
ambiance…..
La grande cascade vue entre la paroi et la chute

C’est ainsi, dans ce décor bruyant et humide que nous atteignons le départ de la via du Rocher de l’Envers après 1h10 de marche d’approche au bord du torrent d’Alloix .

Nous nous équipons de nos baudriers longes et casques.

début de la via facile mais très humide

La via débute par une petite section verticale bien ferratée, les barreaux accrochent bien mais toutes les prises de mains se font sur du rocher humide ou des barres de fer mouillées.

La concentration sur tous nos gestes est de mise.

passage de la poutre au dessus du torrent

Après une portion facile nous traversons le torrent en amont de la grande cascade sur une poutre. puis par une portion verticale en traversée nous atteignons la passerelle qui franchit le tumultueux torrent et sa cascade oubliée.

L’arrivée sur la passerelle est quelque peu délicate avec la première planche très glissante.

la passerelle permettant de franchir la surprenante « cascade oubliée »

la sortie est plus simple et nous retrouvons la falaise rive gauche du torrent.

Suit, une longue traversée d’abord montante puis légèrement descendante, entrecoupée de poutres et de planches utiles pour se reposer.

Nous quittons ainsi l’ambiance torrentielle et nous pouvons enfin nous reparler et nous entendre…. et en plus le rocher et les barreaux, loin des embruns, sont secs…

passage plus impressionnant que difficile.
fin de l’ambiance torrentielle…

Nous poursuivons avec plus de sérénité, et  nous atteignons la facile et jolie vire des pêcheurs, puis la descente finale qui nous ramène au pied de la falaise.

la décontraction est de retour…
Sur la petite vire des pêcheurs.

Nous ôtons tout notre matériel pour reprendre nos bâtons de marche. le sentier rejoint la route que nous longeons sur 200m .

magnifique lys orangé en sortie de via

Puis nous empruntons « le sentier d’autrefois »  vers le nord, nous traversons deux hameaux de la commune de Sainte Marie du Mont, pour rejoindre un très bon sentier aménagé et thématique sur la faune locale. Ainsi nous faisons le « Tour des Côtes », et nous atteignons  la table d’orientation  à 980m  qui nous offre une belle ouverture sur le Grésivaudan et la chaîne de Belledonne, malheureusement ennuagée au dessus de 2000m.

 il est 13h00. C’est ici que nous faisons une pause pique nique bienvenue, au sec et avec le soleil qui gagne sur les nuages.

la descente du pas du facteur

Pour le retour, le sentier se poursuit jusqu’à proximité du hameau des Prés. Ici nous tirons plein est, en forêt  pour atteindre le fameux pas du facteur.

Nous devons bien sûr emprunter ce pas à la descente.

Ce qui n’est pas de tout repos , mais cela nous le savions.

Déjà les premiers mètres de la descente en terrain humide demandent beaucoup d’attention pour éviter les glissades

Le pas lui-même, plutôt impressionnant vu d’en haut, même s’il ne dépasse pas 8 mètres de hauteur, est finalement assez facile à désescalader.

En effet des petites marches confortables ont été taillées dans le rocher, par le facteur ou ses aides;  Ce qui rend la descente plutôt sécurit, d’autant que les prises rocheuses, au soleil, sont sèches.

Mais le pas du facteur se poursuit par un sentier très raide dans la forêt pour atteindre le pied de la barre rocheuse.

Nous devons rester particulièrement concentrés sur environ 150m de dénivelé sur un sentier feuillu et humide et heureusement sécurisé par un minuscule câble dans un passage délicat.

Enfin vers 750m d’altitude, le sentier se fait plus doux, plus large, plus facile.

la rencontre surprise avec la vipère

Mais nous ne sommes pas au bout de nos surprises: à quelques centaines de mètres des premières maisons du village de la Flachère, sur le sentier, se dresse une énorme vipère.

Celle ci, estimant que le sentier lui appartient, n’est pas disposée à nous céder le passage , au contraire se rebiffant, face à nous, elle montre dangereusement sa tête et sa langue venimeuse.

Impossible pour nous de contourner par la forêt trop dense.

Son agressivité nous incite même à reculer pour nous laisser une marge de sécurité.

Finalement Toni, en vieux briscard, lui lance un caillou à proximité, qui la fait déguerpir….. mais 40m plus loin elle nous attend bien en vue, au soleil, sur un rocher, toujours aussi menaçante.

Enfin, l’espace est large et nous pouvons la contourner.

Ouf… les angoisses du serpent à sonnettes sont passées!

…. menaçante et agressive, elle interdit le passage!

Il nous reste plus qu’à remonter 500m de route puis un bon sentier, pour atteindre le joli village de Montalieu, puis retrouver et traverser notre torrent d’Alloix .

retour au parking à 15h45

Il nous faut bien une bière au bar local de la mairie, pour nous remettre de nos émotions .

Au total 900m de dénivelé et 10,5 kms. mais surtout une Via plutôt facile, rendue glissante par les embruns, dans un cadre magnifique et extraordinairement bruyant et tropical, et une rando variée avec une descente exigeante.

Les 7 GANistes  adeptes du concept Via/rando :  Fabienne, Anne, Corinne, Alain, Toni, Françoise, et  Marie-Elisabeth (nouvelle adhérente mais déjà pratiquante de la Via ferrates)

Avec la trace GPX de l’itinéraire emprunté: https://www.gan-montagne.fr/wp-content/uploads/2024/06/Via-Rocher-envers-pas-du-facteur.gpx