Traversée de la Roche du Gué

Grenoble Amitié Nature - Club de montagne omnisports

Traversée de la Roche du Gué

Belle boucle entre vignes, lac et forêts. Ce dimanche 14 novembre.

La Vierge qui protège le vignoble

Départ d’Arbin (305 m) au cœur du vignoble bien connu de Chignin. A peine cinq minutes de marche et nous passons au dessus du brouillard de basse vallée, et goûtons avec plaisir et délectation la belle visibilité sur les montagnes voisines. A peine masquées par quelques nuages d’altitude au dessus de 2600 m.

Evolution au cœur des vignes, encore avec leur feuilles au couleurs rougeoyantes et protégées par une vierge implantée à l’extrémité du vignoble.

Étranges reflets sur le lac de la Thuile

A partir de 420 m nous empruntons un très bon sentier en entrant dans la forêt. Le cheminement soutenu et régulier nous amène au col du Mont (1000 m) en 1h40. Par une courte descente de cent cinquante mètres, nous atteignons les bords du seul lac naturel des Bauges : le lac de la Thuile.

Tronc d’arbre sculpté par le temps

Remontée tranquille au hameau du Mont et la suite s’effectue en forêt pour rejoindre les crêtes à proximité du pas de l’Echelle.

Les quarante-sept barreaux du pas de l’Echelle

Ce pas équipé d’une échelle de 47 barreaux a permis aux ouvriers au cours de l’année 1913, d’effectuer le percement de 237 trous de mines en vue de dynamiter les rochers instables qui surplombaient et menaçaient le Village de Tornery.

http://bernard-trekking.blogspot.com/2012/04/roc-de-tormery-pas-de-lechelle-grotte.html

La Croix de Tornery

Pour nous, après cette visite historique, nous remontons en bordure de falaise jusqu’au Roc de Tornery (1135 m) ; puis sur large éperon rocheux pour nous poser et déguster notre pique-nique du jour.

Quand nuages et soleil illuminent le Grésivaudan

Beau point de vue sur la vallée de l’Isère, le Grésivaudan et le bassin Chambérien. Nous poursuivons notre évolution sur les crêtes en passant successivement Le Tapin Ouest équipé de câbles, puis la Roche du Gué (1209 m). Point culminant de la journée avec deux tables d’orientation. Et enfin le Rocher de Manettaz (1060 m), dernier éperon dominant la combe de Savoie.

Le point culminant du jour : La Roche du Guet
L’automne n’est pas fini pour les forêts de chênes

Puis longue descente sur un sentier confortable en forêt pour rejoindre les vignobles dominant Montmélian.

Alain.

  • Un bel itinéraire varié entre vignes, forêts, lac et crêtes
  • 1140 m de dénivelé
  • 17,2 km réalisés
  • Les cinq qui ont bravé une météo annoncée maussade pour cette traversée autour de la Roche du Gué : Tania, Catherine L., Claudette, Alain et Tiphaine, une nouvelle qui découvre le GAN et pense bien revenir
Montmélian, ville industrieuse…
Dominée par les vignes