L’Obiou (2793 m)

Grenoble Amitié Nature - Club de montagne omnisports

L’Obiou (2793 m)

Pour ce sommet mythique du Dévoluy par la voie normale, nous étions quatorze inscrits déterminés et motivés ce samedi 21 août.

L’aventure commence dès la sortie du hameau des Payas, avec six kilomètres de piste carrossable mais poussiéreuse. Arrivés au parking à 1560 m, nous ne sommes pas les seuls… Cette grande classique, même si elle est engagée, attire beaucoup de monde.

Le sommet emblématique du Dévoluy au départ à 1560 m

Afin d’évoluer en bonne condition de sécurité nous divisons la collective en deux groupes de sept personnes. Le deuxième groupe est emmené par Yves D., préalablement sollicité et d’accord avec cette opportunité. Après une marche d’approche contemplative et sans difficulté jusqu’au lieu dit “Le Bénitier”, nous entamons une montée rude jusqu’au point 2270 m. C’est là que commence une traversée ascendante délicate et c’est à partir de ce point que nous mettons les casques et que nous nous séparons en deux groupes.

Allure décidée au départ
Le pas du vallon
Début de la traversée en deux groupes de sept

Arrivé à hauteur de la grotte glaciaire du petit Obiou que le deuxième groupe ira visiter en montant. Nous entamons le couloir raide avec sa succession d’escaliers dévoluards. C’est la partie la plus exposée aux chutes de cailloux mais finalement l’attention et la concentration sont de mise pour tous et ce couloir de 130 m de dénivelé est absorbé en peu de temps.

Le couloir raide en escalier qui demande attention

Après une pause au col (2464 m) entre petit et grand Obiou, nous poursuivons par les vires successives de la Cravate. Il s’agit d’une succession de dalles en escalier qu’il faut gravir. On mets les mains. Mais finalement cela passe bien…

Les escaliers dévoluards
La tête de Lapraz et le Grand Ferrand à droite

Nous passons sous une baume avec une magnifique vue sur la combe de la Fuvelle, son névé, ses chamois et ses sommets des Agards, de la Cavale et du Nid qui la dominent. Ceci dans un environnement minéral typique du Dévoluy.

Ambiance typique du Dévoluy avec les immenses combes de “piles d’assiettes” dans la Combe de la Fuvelle

Il ne reste que le plateau final à gravir sans problème et atteindre le sommet de l’Obiou à 12h15. Un panorama à 360° dont il faut s’imprégner, sur tous les sommets du Dévoluy, du Champsaur, du Valgaudemar, de la Matheysine et du Vercors. Plusieurs groupes arrivent au sommet en ayant emprunté la voie des Chatières, plus technique et plus exposée. A 2793 m sans vent nous nous installons pour un pique-nique amélioré du gâteau maison de Claire G.

Le sommet (2793 m) et son antenne

Vers 13h15 nous entamons la descente par le même itinéraire. Il nous faudra autant de concentration et de vigilance pour passer tous les passages délicats en désescalade.

Sous l’immense Baume dans la vire de la cravate
Descente des “escaliers”, plus exigeante que la montée
A l’entrée de la Grotte juste au pied du petit Obiou

A 2360 m nous faisons le détour par la Grotte glaciaire du petit Obiou : facile d’accès mais frontale obligatoire pour  admirer la paroi verticale de glace vive transparente.

Vu de l’intérieur
La paroi de glace transparente épaisse de vingt centimètres

La fin de la descente devient plus facile vers 2100 m. A partir de là nous pouvons admirer les alpages plus débonnaires avec un chamois sur une belle arête herbeuse et un troupeau de moutons avec de jeunes agneaux encore en train de téter leur mère. Fin de la descente à 17h.

Bonne surprise : boissons et bières fraîches sorties de la glacière nous sont offertes par nos deux “Claire”.

Alain.

  • 1260 m de dénivelé
  • 12,5 km effectués
  • Les quatorze participants de niveau homogène de l’Obiou : Yves, Claire G., Tony, Benoit R., Vincent F. Michel M., Maurice D., Alain, Claire P., Tania, Elisabeth T., Christiane, Honorio, Mauro R.
  • Dix gravissaient ce sommet emblématique pour la première fois