Grand Galbert en boucle

Grenoble Amitié Nature - Club de montagne omnisports

Grand Galbert en boucle

Nous étions sept ganistes , ce samedi 9 janvier 2021, pour cette sortie ski de rando au départ du plus petit village de l’Isère : Oulles. Trente habitants dont seulement six habitants permanents. Heureusement, ce jour, le village n’est pas envahi par les randonneurs (seulement six voitures au parking).

Température de saison à 1410 m : -8°C au départ, ciel voilé en altitude. C’est Martin G (futur animateur) qui prend le “manche” : double test DVA au départ, choix de l’itinéraire et de la trace. Il y en a plusieurs de différentes raideurs. L’itinéraire de montée est classique sur le versant Sud puis Est.

La pente finale du Grand Galbert

Pour éviter le verrou rocheux vers 1830 m  peu confortable nous prenons la pente oblique sur la droite, à partir de 1900 m la trace est à faire dans vingt-cinq centimètres de poudreuse. Nous retrouvons la voie normale vers 2080 m. Montée sans problème jusqu’au sommet du Grand Galbert. Il est treize heures, il doit faire -15°C avec le petit vent frais du sommet et le soleil voilé.

Petit vent frais au sommet

Juste le temps d’ôter les peaux et de se mettre en position descente, et nous entamons le retour. L’itinéraire de descente pour effectuer cette boucle inédite et secrète est proposé par Daniel. La descente, très peu réalisée, passe sur le flanc droit de la bosse de la Séa en restant assez haut, rive gauche du ruisseau de l’Echaillon.

Par bon enneigement (au moins un mètre de neige) on peut emprunter le fond du ruisseau étroit, mais peu pentu, mais adapté pour pour du “ski toboggan”.

un pur bonheur…

La pente est douce, la neige presque vierge, chacun peut faire sa trace, et admirer un paysage très ouvert avec l’immense plateau  séparant le Grand Galbert du Taillefer. Nous descendons ainsi plein sud jusqu’à nous retrouver à vingt mètres en contrebas du  refuge du Taillefer.

La vallée de Bourg d’Oisans sur fond laiteux

Nous obliquons franchement à l’Est, descendons cinquante mètres pour remonter soixante-dix mètres de dénivelé et atteindre la bergerie du Carrelet (2005 m). C’est ici que nous nous posons pour le pique-nique , plein Sud avec un soleil qui perce généreusement le voile nuageux d’altitude. Le panorama  sur les Aiguilles d’Arves, La Meije, le Rateau, le Rochail, le Grand Renaud et le Taillefer est magnifique.

Pique-nique à la bergerie du Carrelet

De cette bergerie la descente sur le versant Est, complètement vierge, est un vrai régal : 280 m de dénivelé de pur bonheur sur une neige 5***** , puis nous empruntons la combe étroite au nord du col de la Buffe, bien protégée et plus raide  ( 35°).

Il suffit de glisser

Malheureusement sous les vingt centimètres de neige fraîche, pas de sous-couche, c’est l’herbe et les cailloux, entre 1700 m et 1550 m. Ainsi sur 150 m de dénivelé : nos semelles  vont prendre cher malgré  la prudence et ski au ralenti en traversée.

À partir de 1550 m nous retrouvons des pentes douces plus skiables pour rejoindre le chemin qui nous ramènent au village. Il est 16h, le village de Oules a retrouver son calme sans randonneurs.

Constat final : un carre arraché et plusieurs semelles avec des estafilades.

Pas de bar à Oulles mais Daniel a réponse à tout, en sortant une glacière bien achalandée  pour étancher notre soif.

Retour à Oulles, village paisible

Alain.

Au total : 1230 m mètres de dénivelé et 13 km pour une boucle originale et un cadre sublime.

Les sept du Grand Galbert : Martin G.,  Brigitte, Raoul,  Alain, Hervé V., Dominique D., et bravo à Daniel pour cet itinéraire innovant.