Brèche de la Roche Fendue

Grenoble Amitié Nature - Club de montagne omnisports

Brèche de la Roche Fendue

Nous sommes cinq ce mercredi 22 décembre à retrouver le grand ciel bleu au Rivier d’Allemont, point de départ de la rando. Départ à 9h et 1264 m d’altitude.

Le test DVA rapidement effectué. Le début commence mal dans la forêt raide compacte et en neige gelée. Plusieurs stratégies sont utilisées : à pied avec portage de skis, en skis sans couteaux et en ski avec couteaux. On tombe d’accord pour dire que la montée est pénible sur cette neige gelée recouverte d’aiguilles de pin, avec des souches qui affleurent. On sort de la forêt après 360 m de dénivelé, vers 10h et à 1630 m d’altitude.

Beau décor au dessus de la forêt

Le soleil est déjà sur le plateau et nous sommes content d’être sortis de cette forêt. On se débarrasse des couteaux et la progression se fait à un bon rythme. Nous atteignons les 2050 m d’altitude à 11h. Nous croisons une jeune randonneuse qui va en direction de la pointe du Sciallet.

L’itinéraire de montée est bien “traffolé”

Après une petite pause, nous repartons en direction du sommet. Nous arrivons à la brèche de la Roche fendue (2480 m) à 12h30 mais nous n’y restons pas car c’est une vraie glacière.

La brèche est en vue
Pause rapide au sommet pour dépeauter, heureusement sans vent

Nous abordons la descente et comme d’habitude. Le jeu consiste à rechercher la meilleure neige dans la pente plus appropriée. En l’occurrence nous recherchons les contres pentes Nord, encore plus ou moins vierge. Nous pique-niquons à 2300 m sur une terrasse herbeuse. Au soleil mais le froid pique un peu. Nous bénéficions d’une bonne neige quatre étoiles pour la descente.

Joli point de vue sur la brèche au milieu des sommets des Ferrouillets

Arrivés en bas du plateau, Daniel insiste pour prendre le couloir qui suit la rive droite du ruisseau des villages. On est un peu dubitatifs mais on veut tous éviter surtout la forêt dense et la neige pourrie et glacée en dessous. Daniel part en reconnaissance et il nous indique alors de venir car il a trouvé un champ de poudreuse comme on en rêve.

Le large entonnoir du vallon du ruisseau des villages

Nous sommes donc doublement contents : d’abord nous avons évité la galère dans la forêt mais surtout on se régale dans ce couloir car la poudreuse est excellente et le risque vraiment minime car la neige est bien stabilisée.

Attention le changement de rive est obligatoire

Arrivés presque à la route juste au dessus du village nous innovons pour une séquence de ski canyoning car il faut traverser le ruisseau des villages. Conclusion : les chaussures de ski sont quand même bien étanches et nous terminons la descente skis au pied à 1260 m d’altitude.

La traversée du torrent ; une innovation en ski de rando !

Nous terminons la journée par un pot au bar des Hollandais à Allemont.

Monique.

  • Le père Noël nous a offert un peu en avance le cadeau du bleu du ciel et la neige quatre étoiles
  • 1220 m de dénivelé et une rando splendide
  • Une équipe de choc : Daniel, Alain, Raoul, Christophe, Monique