Traversée Lauzière et Grand Arc

Grenoble Amitié Nature - Club de montagne omnisports

Traversée Lauzière et Grand Arc

Pour 2022 , nous organisons du lundi 11 Juillet au samedi 16 juillet un trek original et méconnu.

En l’occurrence une traversée intégrale du massif de la Lauzière enchaînée par la traversée du chaînon du Grand Arc.

Nous adoptons le transport en train (TER) pour tout le groupe, pour l’aproche du trek

Soit un aller  Grenoble/ la Chambre en Maurienne et un retour Albertville/Grenoble

Avec 6 jours de randonnée  et 5 nuits en 1/2 pension. avec 11 participants.

Le trek s’est déroulé dans un contexte de grosse chaleur, ce qui a constitué l’élément principal dans la gestion du temps et des difficultés.

en gare de Montmélian en attendant le TER de correspondance

J1 :  La Chambre / Refuge du lac de la Grande Léchère(1710m)

 Après un départ en train de Grenoble  vers 9h30, départ de la randonnée, de la Chambre en Maurienne à 12h45.

Très vite  après avoir quitté le bitume nous trouvons un bel espace  à l’ombre à proximité du Torrent du Bugeon pour goûter notre 1er pique nique.

pique Nique a l’ombre près du Bugeon

Nous reprenons notre progression sur la piste  en rive  droite …. mais la fraîcheur de ce torrent est imperceptible car la chaleur est intense  et la forêt insuffisante pour nous ménager de l’ombre … Alors la chasse à la “canette” c’est comme au tour de France !

Au bout d’une heure de cette  montée monotone, Elisabeth, victime d’un coup de chaud est contrainte à une pause salvatrice….

Répartition de la charge de son sac… et elle peut repartir.

Enfin un vrai sentier avec des lacets et une forêt plus dense… nous atteignons le petit village de Montgellafrey(1000m). La fontaine toute proche est prise d’assaut!

La fin du parcours , traversant successivement les lieux dit : les Sapeys, les Cartiers devient plus agréable.

Le surprenant Lac de la grande Léchère à 1700m

Et nous atteignons le beau et surprenant petit lac de la grande Léchère(1700m).

il nous reste 50m pour atteindre le refuge du même nom. il est 17h50

Accueil et installation rapide  dans les deux chambres confortables…et nous adoptons  la terrasse pour déguster la bière fraîche salvatrice.

Le premier plaisir de la journée: étancher notre soif au refuge!

Ce refuge d’environ 10 ans , méconnu et en  très bon état est peu fréquenté : Trois travailleurs qui restaurent un chalet à proximité et notre groupe de 11 ganistes seront les seuls convives du soir.

Très bon repas … mais dommage que nous soyons accueillis comme un chien dans un jeu de quille!

1270m de dénivelé (D+) et 11,5 kms réalisés.

J2: Le lac au petit matin.

J2 :  Refuge du lac de la Grande Léchère/ logis des fées

belle traversée en balcon de la partie sud du massif de la Lauzière.

Départ vers 8h du refuge, et montée tranquille sur une large piste montante jusque sous le col de Montjoie, de la un bon sentier nous amène au Col de la Madeleine, en dominant la station de St François Longchamp avec la vue sur le Cheval Noir.

les Grandes Rousses avec le glacier de l’Etendard et le versant Est de Belledonne
Le mont Blanc bien en vue à partir du Col de la Madeleine

Du col nous entamons le long sentier en  balcon  sous les plus hauts sommets du massif de la Lauzière. celui-ci nous permet de traverser les larges combes suivantes :  Combe de la Valette, Combe des Plans et Combe de Bridan.

C’est au milieu de l’étape que Catherine R. fait un faux pas sur un cailloux caché dans l’herbe du sentier. torsion de la cheville, douleur et bonne entorse. avec les soins de notre infirmière en chef( bandage et anti-inflammatoire), Catherine peux continuer la traversée avec prudence et courage.

Quelques passages à gué apportent la fraicheur

Pique nique sur le point culminant de l’étape(2150m) sous la Biéttaz dans la Combe de la Valette.

La suite de la traversée  ouvre de beaux points de vue sur les hauts sommets du massif : Grand pic de la Lauzière, Aiguilles de la Balme, Rognolet et les hauts sommets et Glaciers de la Vanoise.

Pique nique vers 2150m : bienvenu pour tous.

La combe de Bridan raversée, il nous reste encore 350m de remontée en forêt pour atteindre  le refuge du Logis des fées; il est 17h30

La plus longue  étape : 1250m de  dénivelé (D+)  1100m D- et 21 kms

 Bon accueil au refuge avec une bonne bière.

le Logis des fées : notre refuge pour deux nuits
Terrasse avec vue sur la station de Valmorel.

J3 : Le Rognolet en boucle(2650m)

Pour ce 3éme jour nous optons pour une rando à deux vitesses et deux niveaux pour atteindre l’un des plus hauts sommets du massif de la Lauzière.

En l’occurrence Le Rognolet  avec montée par la combe des plans et descente par la combe de Bridan avec Alain

et Le col de Montartier en Aller/Retour par le lac d’Arpettaz  avec Annie.

Catherine R, soucieuse de la cheville, fera un A/R  au médecin de St François Longchamp en taxi, pour valider le diagnostic de l’entorse.

J3: séquence maquillage pour faire face aux rayons du soleil!
les reflets du Rognolet dans ce lac sans nom

Pour la boucle, nous entamons d’abord les 350m de descente directe qui nous ramène au bas de la combe de Bridan puis traversée à la base de la forêt et remontée jusqu’à la Bergerie du Chalet des Plans  où le berger et sa famille sont installés pour l’été, avec le troupeau, dans l’alpage, bien gardé  par les patous, juste 150m sous la bergerie.

Puis nous empruntons un sentier très discret sur la rive gauche de la combe des plans qui disparaît vers 2170m.

La jonction entre les deux groupes sur les dalles de Granit.

A vue, hors sentiers  nous poursuivons entre zones herbeuses et rochers, pour atteindre vers 2350m une énorme zone de d’éboulis et dalles granitiques.

 plutôt facile à traverser à condition  d’avoir une condition physique de chamois.

Nous rejoignons  le groupe d’Annie juste sous le Col de Montartier . Son groupe rejoint le col pour le pique nique.

Encore en 100m de dénivelé pour nous, et atteindre le Rognolet , par une pente raide avec quelques vires et courtes zones d’arêtes rocheuses.

Pique nique au sommet pour goûter le plaisir d’un beau panorama à 360° avec peu d’air frais.

pique nique au sommet du Rognolet….
…. avec le regard orienté vers le grand Pic de la Lauzière

Retour commun et ensemble des deux groupes, d’abord sur les dalles de granit, puis un vague sentier  nous ramène au Lac de Branlay ( lac presque asséché un mois avant l’échéance habituelle).

Longue pause au Col de Montartier
descente sur une petite vire au Rognolet
Les Linaigrettes à foison dans les quelques zones humides

Juste avant le lac : incident pour Bernard: déséquilibre sur un rocher du  sentier, et lourde chute dans les rhododendrons: visage bien écorché et gros hématome à la cuisse… Après les bons soins de notre infirmière, Bernard peut repartir et  finir l’étape.

Le lac de Branlay(2032m) presque asséché sous le sommet du Rognolet.

Après le lac de Branlay, courte remontée sur la croupe du Grand Plan (2137m) et redescente au refuge via le lac d’Arpettaz(1950m) ou deux d’entre nous se baignent.

1250m de dénivelé (D+) et 1250 (D-) pour 13, 3 kms réalisés pour les 6 du Rognolet

et 900m de dénivelé (D+ et D-) pour 11 kms pour le groupe des 4 au Col de Montartier

Un bain fraicheur au Lac d’Arpettaz

J4 : refuge du Logis des fées / Relais du Lac noir via le Bellacha(2484m)

Deux abandons  annoncés la veille au soir  : Catherine R et Bernard, au vu de leurs blessures et des douleurs abandonnent. et trouvent une solution pour le rapatriement depuis le refuge du logis des fées accessible en voiture..

J4: la pointe de Colomban se dresse devant nous.

Bon échauffement avec la courte montée jusqu’au lac d’Arpettaz, puis nous entamons une longue traversée en balcon  pour tutoyer les sommets  au nord du massif de la Lauzière :

En l’occurrence : et successivement la grande Muraille, la pointe de Colomban, la pointe de la Combe Bronsin, la pointe des Marmottes noires.

nous  traversons ainsi, trois combes successives : la combe de Colomban,  la combe du Loup et ses deux lacs minuscules, et la combe du Villard.

les Marmottes Noires que nous côtoyons.

C’est d’ailleurs sur une bosse de ce vallon que nous faisons la pause pour le pique nique.

 Il nous reste environ 1h15 pour atteindre le point culminant du jour, après une crête facile: le Bellacha (2484m)

pique nique face aux Marmottes noires
Longue traversée sous le Mont de la Perrière
Enfin le sommet du Bellacha à 14h30

Très beau 360° du sommet sur le mont Blanc  le Grand Combin, et, les  sommets du Beaufortain et de la Vanoise.

La descente s’effectue sur l’arête  Nord/ouest du Bellacha;

D’abord bien balisée  le sentier dévale facilement cette arête herbeuse en contournant les zones rocheuses.

La foret et ambiance tropicale pour descendre cette arête très raide avant le col de Basmont

Puis à partir de 2100, le sentier de retour vers le char du tambour ayant été dévasté et gommé par les avalanches, n’est plus praticable; c’est en poursuivant l’arête jusqu’au col de Basmont(1800m) que nous devons effectuer la descente, plutôt sauvage, raide, sportive et engagée dans la végétation (vernes, fougères, arbustes… )

Enfin de l’ombre et de quoi de désaltérer à la terrasse de l’auberge

Ouf à partir du col de Basmont nous pouvons souffler… même si la chaleur devient irrespirable.

Enfin vers 17h45 nous atteignons  le relais du lac noir  au village de Tioulevé (1260m).

Une bonne bière en terrasse  avec un accueil très sympa d’une jeune équipe installée depuis peu à la tête de ce bel hôtel de charme.

Au total :  1150m de dénivelé (D+) , 1650m de (D-) et 18,4 kms réalisés

Décor festif pour le copieux dîner au relais du lac Noir.

J5 : Relais du Lac noir /refuge de la Thuile via le Grand Arc ( 2484m)

Aujourd’hui la plus directe des étapes mais avec le dénivelé de plus élevé

Nous quittons, presque à regret, ce havre de paix et de bien être, à 8h15  après un super petit déjeuner.

J5 : baignade au lac Noir à 2030m

Montée tranquille en forêt à l ‘ombre jusqu’à 1650m.

puis passage dans l’alpage de la Lognane pour atteindre le petit col des Génisses(1950m)

nous poursuivons par un bon sentier pour atteindre le lac noir(2030m)

L’eau doit être à 19° , pas de quoi se priver d’une bonne baignade dans ce très beau lac plus vert que noir… pour deux d’entre nous.

le joli lac Noir vu du petit Arc, avec la chaine de la Lauzière .
le grand Arc et sa jolie arête se dresse devant nous.

Du lac, par un bon sentier raide sur la croupe nous atteignons le petit Arc(2365m) courte redescente pour atteindre la Grand Arc sur une traversée d’arête raide  mais peu difficile  en contournant les îlots rocheux.

il est 12h15 , nous apprécions ce beau sommet avec un panorama à 360° sur tout le massif de la Lauzière. c’est l’heure du pique nique au sommet.

la descente de l’arête nord du grand Arc avec quelques passages délicats.

La descente  sur l’arête nord du Grand Arc, malgré une sente balisée, est plus délicate qu’il n’y paraît. Il faut resté vigilant  sur de nombreux passages en désescalade (niveau 2+ ) mais souvent exposés. Enfin nous atteignons, après 4 kms d’une très belle arête, depuis le petit Arc, le Col de la Thuile après plusieurs courtes remontées.

Le Grand Arc et son arête que nous venons de descendre
Pause au col de la Thuile face à la combe de Savoie

De là il reste plus qu’à se laisser descendre jusqu’au lacs de la Fontaine claire, puis au petit lac vert,  dernier lac de la journée à 1900m,  pour une bonne baignade pour trois d’entre nous.

Le replat de la Thuile avec sa chèvrerie et le refuge
le petit lac vert … pour une dernière baignade

Enfin nous atteignons le petit refuge de la Thuile qui jouxte la grande chèvrerie du même nom.

Nos charmantes hôtes nous accueillent avec simplicité , et bonne humeur , avec le dortoir et les  toilettes extérieures  … quand à la douche il faut rejoindre le filet d’eau d’un torrent un peu plus loin.

Nous dominons la combe de Savoie ; le cadre est magnifique , et la bière et le dîner en terrasse seront  de vrais moments de bonheur, pour la dernière soirée en montagne à la fraîche!

A noter le manque d’eau dans les captages remet en question de fonctionnement de la micro-centrale électrique , qui alimente en électricité le refuge et la Chèvrerie…. La pluie est attendue avec impatience…

 1400m de dénivelé (D+) et 740m (D-)  et 11,3 kms parcourus

le troupeau de 70 chèvres avec une traite journalière à la main
regard songeurs pour cette belle soirée face au massif des Bauges

J6 : refuge de la Thuile/ Albertville

Dernière étape caractérisée par une très longue descente vers la chaleur.

Départ vers 8h00 pour remonter au col de la Thuile par un sentier plus cool jusqu’au lac de la Fontaine claire.

L’Arnica fleur récoltée par les alpagistes de la Chèvrerie
La gentiane pourpre
poursuite des crêtes vers la dent du Corbeau

Du col nous poursuivons la longue traversée de arêtes, en passant successivement  le col de Charvan, la dent du Corbeau(2279m), la Grande Lanche(2111m).

Cette traversée longue de plus de 5 kms est très esthétique et offre de beaux paysages sur la combe de savoie les Bauges et le Beaufortain et le Mont Blanc

De la grande Lanche la descente sur l’arête parfois raide se poursuit, et nous amène à l’entrée de la forêt à 1806 m.

Montée à la dent du Corbeau après cette belle et longue arête
La très esthétique ente du Corbeau, avec le Beaufortain derrière
Au sommet de la dent à 2279m

C’est là , à l’ombre des  sapins que nous goûtons notre dernier pique nique.

La descente en forêt est plus monotone, toujours direction nord , au travers de larges pistes jusqu’à 1050m . enfin nous retrouvons un petit sentier bien ombragé qui après une courte remontée nous amène à la table d’orientation avec un beau point de vue sur Grignon et son lac au bord de l’isère.

Il reste à dévaler un joli sentier jusqu’à la Baraque noire puis  ten forêt de châtaigniers jusqu’au point 601m. De là, plein ouest nous rejoignons le Pont Albertin  qui traverse l’Isère et nous plonge dans la chaleur suffocante de la ville.

Grignon , son lac et la vallée de l’Isère

Nous empruntons la digue puis la longue ligne droite jusqu’à la gare d’Albertville….. mais il est seulement 16h30 , nous avons une bonne heure pour nous désaltérer au bar Albert1er. C’est là que nous retrouvons Catherine,  qui a passé ses trois derniers jours au refuge du Logis des fées et  partage avec nous le retour en train jusqu’à Grenoble ou nous arrivons comme prévu  à 19h25.

 700m de dénivelé(D+) et 2100m de (D-) 19,4 kms réalisés

séquence émotion et bonne humeur pour la séparation après ces six jours d’efforts d’aventures, et de belles randonnées

Retour à la civilisation sur la digue d’albertville

En conclusion, une traversée originale, loin des foules des deux petits massifs méconnus entre sentiers balcons et et traversées d’arêtes.

Des hébergements confortables avec un très bon accueil sauf au 1er refuge.

Un trek globalement, rendu difficile par la chaleur pendant 6 jours et trois longues étapes.

avec 7000m de dénivelé et 95 kms en 6 jours.

La dernière fontaine pour se rafraichir avant … le bar

coût du trek de 6 jours et 5 nuits : 260€/personne (hébergement en 1/2 pension et transport en train compris)

Un grand merci à Brigitte, notre infirmière, qui a apporté les soins nécessaires et rassuré nos deux blessés.

Les 11 de la traversée de la Lauzière et du Grand Arc:

Elisabeth T, Claire P, Yves D, Alain, Annie D, Pierre D, Brigitte E, Jean Christophe C, Catherine L, et Bernard R. Catherine R qui ont dû nous abandonner au bout de trois jours.