Le Grand Rocher

Grenoble Amitié Nature - Club de montagne omnisports

Le Grand Rocher

Une grande classique avec un départ méconnu pour cette première de la saison.

Un seul randonneur avant nous pour plus de facilité au traceur

Pour ce samedi 11 décembre 2021, nous sommes neuf randonneurs motivés au départ du Grand Rocher (1926 m). Au vu de l’enneigement nous choisissons de partir du hameau des Vincents à 900 m d’altitude. Nous espérons avoir le plaisir d’une neige vierge de toute trace jusqu’au croisement des randonneurs partis du col du Barioz. Ce fut raté, un  randonneur nous ayant réussi à nous devancer. Malgré notre belle équipe motivée pour la poudreuse, c’est aussi plus confortable de suivre la trace déjà faite .

La joie de retrouver une varie poudreuse
Mais ou sommes nous ?
Sur un grand manteau blanc

Arrivé au croisement des “randonneurs” venant du col du Barrioz ou du foyer de ski de fond, nous retrouvons la trace très confortable jusqu’au sommet du Grand Rocher.

Les deux cents derniers mètres de dénivelé se sont faits dans le brouillard, et le vent à l’arrivée au sommet était suffisant pour nous inciter à redescendre vers le foyer de ski de fond pour pique-niquer.

Le vhalet privé “Pierre Roubet” à 1560 m

Accueil mitigé. En effet le « hors-sac » est interdit dans la salle du foyer de ski de fond (consignes sanitaires). Nous optons pour le pique-nique rapide en extérieur.

Ambiance hivernale au sommet du Grand Rocher à 1926 m

Malgré le brouillard (mais pas jour blanc), la descente est sublime dans une poudreuse de cinq étoiles où chacun pouvait faire sa trace ! La zone en forêt en dessous du foyer de ski de fond fut sportive, mais les deux dernières clairières traversées toujours dans une poudreuse de rêve nous ont à nouveau récompensé de nos efforts.

Daniel.

  • 1050 m de dénivelé
  • Vin chaud dégusté au marché de noël de Theys au profit du sous des écoles
  • 70 cm de neige fraîche au départ et au moins 120 cm en haut ; l’ensemble sur fond dur et stabilisé
  • Manteau neigeux homogène sans aucune trace de coulée ; simplement quelque transport de neige lié au vent sur la crête finale. Aucun risque d’avalanche à ces altitudes.
  • Les neuf randonneurs(euses) de cette joyeuse équipe : Marie, Sophie, Dominique, Nils, Bernard, Maurice, Yves, Alain, Daniel
Rarement vu autant de neige à 1800 m